réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

La lotte

La lotte d'eau douce (Lota lota) appartient à la famille du merlu et de l'églefin. Mais il ne faut pas la confondre pas avec son homonyme de mer, autrement appelée baudroie (Lophius piscatorius). Sous la toise, Lota lota affiche des tailles oscillant de 25 à 50 cm, pour des poids variant de 500 g à 2 kg.

Lotte © M. Dumaz

Elle aime les eaux froides des rivières et des lacs. On peut la rencontrer également dans les eaux saumâtres des estuaires.
La couleur de sa robe, composée de petites écailles très fines cachées sous un épais mucus, est liée à la couleur du fond sur lequel elle vit. Dans les lacs alpins, elle arbore une tunique marbrée.
La lotte vit et chasse la nuit, évoluant le plus souvent à des profondeurs comprises entre 50 et 70 m. Elle se reproduit entre novembre et février. Au Léman, elle fraie, en février, sur les fonds de graviers. Une femelle peut pondre jusqu'à 1 million d'œufs. Aux menus des alevins : zooplancton, larves d'insectes. L'âge allant, la lotte se nourrit de vers, de petits crustacés, de mollusques. Elle croque volontiers œufs et alevins de poissons.
Sa chair est délicate, et son foie savoureux.

Chaque année, il s'en pêche sur les lacs alpins de 4 à 6 tonnes. 

Les bonnes recettes : civet de lotte