réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Démantèlement d’un trafic international de civelles : attention aux amalgames

Communiqué de presse du CONAPPED et du CNPMEM. Une enquête ouverte depuis novembre 2015 a permis plusieurs interpellations et saisies le 2 juin 2016 dans le cadre d'un démantèlement d'un trafic international de civelle. La profession française félicite le travail réalisé mais ne doit pas être la victime collatérale, par amalgame, de ces coups de filets.

Le CNPMEM et le CONAPPED se félicitent du démantèlement d'une filière clandestine de pêche et de commercialisation et souhaitent que des sanctions exemplaires soient infligées aux intéressés qui par leurs agissements décrédibilisent une profession toute entière.

Pour autant, il convient d'éviter l'amalgame entre ces trafics clandestins et la profession française. La filière française est la première victime de ces dérives qui créent un préjudice économique, écologique et social.

Pour mémoire la pêcherie civelière maritime et fluviale française compte 532 entreprises en 2016. Des efforts ont été consentis depuis de nombreuses années par les professionnels français avec notamment une réduction de presque 60% de la flottille depuis 2006. Ces professionnels, qui s'impliquent au-delà de leurs obligations, constituent les premiers contributeurs européens des programmes de repeuplement d'anguilles. Ils sont des partenaires mobilisés en faveur de la connaissance et des acteurs œuvrant pour une meilleure transparence et traçabilité de cette pêcherie.

Pour toutes ces raisons, la profession félicite l'action de l'Etat et de ses services. Elle se constituera partie civile dans cette affaire.

Paris, le 3 juin 2016

Télécharger le communiqué de presse (english version)