réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Alevinages : de 3,5 à 4 tonnes de civelles pour contribuer à la reconstitution du stock

Alevinage7La première opération d'alevinage en civelles dans le cadre du programme de reconstitution du stock d'anguilles européenne 2015 devrait se dérouler à la mi-février. Cette année encore, les organisations professionnelles de la pêche maritime et fluviale montrent leur engagement indéfectible dans ce nouveau programme de repeuplement, obligation européenne et ambition nationale.
Une dizaine de projets a été validé par le comité de sélection réunissant la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture (DPMA), la direction de l'eau (DEB), l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onéma) et les directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dréal). Les déversements auront notamment lieu en Vilaine, dans la Sèvre nantaise, la Creuse, la Charente et dans le lac d'Aureilhan dans les Landes, zones réputées pour leurs bonnes conditions environnementales d'accueil des civelles. 3,5 à 4 tonnes d'alevins d'anguilles, marqués à l'alizarine (colorant rouge se fixant sur les os), devraient ainsi être relâchées. Chaque déversement fera l'objet d'un suivi scientifique à 6 mois, 1 an et 3 ans.

Second appel à repeuplement pour l'UGA Loire

Alevinage-1-2013L'enveloppe budgétaire n'a pas été totalement consommée lors du premier appel à projets de repeuplement en civelles. Le ministère de l'Écologie, du Développement durable, et de l'Énergie lance un second appel à projets pour l'UGA Loire.
Les dossiers devront être envoyés avant le 25 février 2015 (cachet de la Poste faisant foi) au comité de sélection national. [Le 18/02/2015]

 

 

 

Civelles : les opérations de repeuplement marquent le pas

Saison moyenne pour les opérations de repeuplement en civelles, dispositions inscrites dans le plan français de gestion de l'espèce (PGA) et dans le règlement européen « anguille ». Seuls trois des douze projets initialement prévus ont pu être menés à bien. Près de 4 tonnes de civelles, un peu plus de 5 % du quota de captures totales autorisé, auraient dû être alevinées, mais c'est finalement 1154,74 kilos d'alevins qui ont été déversés. Plusieurs raisons à cette situation selon Jérémie Souben, d'Ara France « Le plafonnement des aides publiques à 80 % pour les structures non reconnues de droit public (ORDP) au lieu de 96 %, la dénonciation de la convention DPMA si l'objectif quantitatif n'atteint pas 50 %, les délais de réponse du comité de sélection (jusqu'à 6 semaines), les délais de signatures des conventions (entre mi-février et mi-mars) et de mise à disposition des avances financières (entre fin mars et fin avril), et enfin les aléas climatiques sur certaines unités de gestion anguilles (UGA) ».

Problèmes de fond

« Notre association des pêcheurs professionnels de Loire-Atlantique a été, dès 2010, précurseur, dans les opérations d'alevinage. Mais, en février dernier, l'Europe a changé les règles de financement. L'association n'est pas reconnue de droit public, et ne pouvait donc prétendre qu'à 80 % d'aide d'État. Impossible pour les finances de notre petite structure de supporter sur fonds propres les 20 % restants » explique Didier Macé, le président des pêcheurs professionnels de Loire-Atlantique. Un transfert du projet vers le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins des Pays de Loire a été tenté. En vain. La fin de la saison annonçait la fin des opérations d'alevinages.
Des solutions devront être trouvées avant la saison prochaine pour permettre aux porteurs de projets d'atteindre les objectifs du programme de repeuplement 2016 et ainsi se conformer aux obligations du PGA ! [Le 3/06/2015]