réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Campagne de pêche à la civelle 2013-2014

TamisLes arrêtés relatifs aux dates, aux quotas de pêche fluviaux et maritimes, et aux nouvelles mesures de contrôle des captures mises en place pour la campagne de civelles 2013-2014 ont été publiés le 28 octobre dernier au Journal officiel, après consultations du public[1].
Après avis du comité scientifique en juillet 2013, puis du comité socio-économique, le 2 septembre 2013, le ministère de l'Écologie et du Développement durable a fixé à 42,5 tonnes le quota national de captures. Un quota revu à la hausse (34 tonnes pour 2012-2013) en raison non seulement des remontées importantes de civelles en 2012 et 2013 mais aussi de la baisse conjointe du nombre de pêcheurs professionnels.
17 tonnes de civelles sont destinées à la consommation, 25,5 tonnes au repeuplement. La clé de répartition entre les maritimes et les fluviaux puis entre UGA reste inchangée.

Quotas de captures de civelles des pêcheurs professionnels en eau douce (campagne 2013-2014)

Unité de gestion anguille (UGA)  

Quota total (en kg)

Sous-quota consommation (en kg) Sous-quota repeuplement (en kg)
Artois-Picardie   0 0 0
Seine-Normandie   0 0 0
Bretagne   0 0 0
Loire-Côtiers vendéens, Sèvre niortaise

Pêcheurs adhérant à l'organisation de producteurs "estuaires"

Pêcheurs n'adhérant pas à l'organisation de producteurs "estuaires"

1 041

1 084

417

433

624

651

Garonne-Dordogne Charente-Seudre-Leyre

Charente

Garonne et Dordogne

425

850

170

340

255

510

Adour-Cours d'eau côtiers   2 125 850 1 275
Total   5 525 2 210 3 315

 

Quotas de captures de civelles des marins pêcheurs (campagne 2013-2014)

Unité de gestion anguille (UGA)   Quota (en kg) Sous-quota consommation (en kg) Sous-quota repeuplement (en kg)
Artois-Picardie   425 170 255
Seine-Normandie   1 275 510 765
Bretagne   3 823 1 529 2 294
Loire-Côtiers vendéens, Sèvre niortaise

Pêcheurs adhérant à l'organisation de producteurs "estuaires"

Pêcheurs n'adhérant pas à l'organisation  de producteurs "estuaires"

12 839

7 135

5 136

2 854

7 703

4 281

Garonne-Dordogne Charente-Seudre-Leyre   9 351 3 740 5 611
Adour-Cours d'eau côtiers   2 127 851 1 276
Total   36 975 14 790 22 185

 En rouge : arrêtés de fermeture parus au Journal officiel

 
Quelques nouveautés :
  • Une répartition est faite sur l'UGA Loire (fluvial et maritime), avec désormais un sous-quota adhérent à l'organisation de producteurs (OP) Estuaires et un sous-quota hors OP. Ces sous-quotas ont été calculés sur la base des captures des pêcheurs professionnels au cours de la saison 2011-2012.
  • Sur l'UGA Garonne-Dordogne-Charente-Seudre-Leyre, côté eau douce, Charente et Garonne-Dordogne ont désormais chacun leur sous-quotas.
  • Les éventuels dépassements des quotas et sous-quotas pourront donner lieu à compensation au titre des quotas des années suivantes (notion de "Payback" qui est intégrée dans l'arrêté quota pêche maritime).
  • Concernant les mesures de contrôle côté maritime : les fiches de capture doivent être désormais transmises directement à France Agrimer et non plus à la délégation à la mer et au littoral de la direction départementale des territoires et de la mer du lieu de débarquement ou du siège de l'entreprise.
  • Côté fluvial, le projet fixant les obligations applicables aux pêcheurs professionnels est actuellement soumis à la consultation du public. Il inclut la mise en place d'un carnet de pêche de captures uniforme à 4 volets pour les pêcheurs professionnels civeliers en eau douce, supprimant ainsi l'actuelle fiche de captures.
  • À titre expérimental, les comités régionaux des pêches maritimes Bretagne et Pays de Loire, en collaboration avec le syndicat mixte pour le développement de l'aquaculture et de la pêche en Pays de la Loire (Smidap), ont mis en place la déclaration de captures de civelles par Internet ou SMS. Ce dispositif concerne l'ensemble des marins pêcheurs et des pêcheurs professionnels fluviaux des UGA Loire et côtiers vendéens et Bretagne.


En 2014, les opérations d'alevinage dans les bassins hydrographiques français représenteront un objectif maximal de 4,25 tonnes, ou 10 % des captures totales, comme le prévoit le plan de gestion de l'anguille français.
L'ouverture de la pêche est effective sur l'Adour depuis le 1er novembre 2013. La saison de civelles se terminera le 25 mai dans les zones maritimes des UGA Artois-Picardie et Seine-Normandie.

[1] La loi du 27 décembre 2012 sur le principe de la participation du public permet aux citoyens de s'impliquer dans le processus d'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement.