réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Radioscopies de la pêche continentale française et européenne

En 1985, Gérard Castelnaud de l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea) de Bordeaux (ex-Cemagref) parcourait trois siècles (XVIIIe-XXe) de pêche aux poissons migrateurs en Gironde, enquête historique et économique qu'il concluait de plusieurs propositions de gestion dont un appui technique à la profession.

À partir de 1992, universitaires et chercheurs sont allés régulièrement à la rencontre des pêcheurs professionnels en eau douce. Cette année-là, l'Irstea de Bordeaux, de nouveau, dressait un premier panorama national des composantes socio-économiques d'une profession alors forte de plus de 500 entreprises et plus de 600 pêcheurs (1, 2, 3 et 4).
Sept ans plus tard, en 1999, Yves Perraudeau et Loïc Champion, du laboratoire universitaire de recherche en économie maritime (Len Corrail) de la faculté des sciences économiques et de gestion de Nantes, s'attachaient de nouveau à évaluer l'impact social et le poids économique de la pêche continentale française.(Télécharger l'étude socio-économique Len Corail de 1999). En 2000, Gérard Castelnaud publiait Localisation de la pêche, effectifs de pêcheurs et production des espèces amphihalines dans les fleuves français. Il dressait, en 2002, avec Gilles Cauvin de l'Institut des milieux aquatiques (Ima), dans une étude halieutique et socio-économique, les Caractéristiques des petites pêches côtières et estuariennes de la côte atlantique du sud de l'Europe.
En 2005, dans le cadre de la commission consultative pour les pêches et l'aquaculture dans les eaux intérieures de la FAO (CECPAI), Gérad Castelnaud publiait, avec Claudine Loste, du CEPRALMAR de Montpellier, et Loïc Champion, de la faculté des Sciences économiques et de gestion de Nantes, La pêche commerciale dans les eaux intérieures françaises à l'aube du 21e siècle : bilan et perspectives.

 

En 2009, le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du développement durable et de la Mer (Meeddm) confiait au bureau d'études, And international, le soin d'ausculter une profession qui a perdu, en à peine vingt ans, près d'un tiers de ses effectifs (Télécharger l'étude And International de 2009).

Visions européennes

En 2009, And international passait également en revue l'ensemble des pêcheries continentales européennes dans le cadre des études liées à la mise en œuvre du fonds européen pour la pêche et à l'intervention de l'Union européenne dans la pêche commerciale intérieure.

On retrouve des pêcheurs continentaux dans 21 des 27 États membres de l'Union européenne. En République Tchèque et au Danemark, les pêcheries professionnelles comptent moins de 20 pêcheurs. La Belgique, Chypre, Malte, le Luxembourg, la Slovaquie et la Slovénie réservent l'exploitation de leurs ressources piscicoles aux pêcheurs de loisir et/ou à l'aquaculture.

Télécharger la synthèse en français.

Retrouvez l'étude complète en anglais

 

Monographies régionales

Surveillance halieutique de l'estuaire de la Gironde
« Le système fluvio-estuarien de la Gironde est soumis à de fortes pressions humaines (réceptacle des pollutions du bassin, dragage et immersion de sédiments, refroidissement de la centrale nucléaire, navigation, aménagement des berges, urbanisation...) en constante évolution. S'y ajoute l'effet du réchauffement climatique avec une augmentation de la température moyenne de l'estuaire de 2 °C en 30 ans, et, depuis 2003, une succession d'années sèches et donc de débits fluviaux très faibles (excepté 2008) » écrivent Michel Girardin, Gérard Castelnau et Jérémy Lobry, d'Irstea, en introduction de leur ouvrage, paru en décembre 2014, Surveillance halieutique de l'estuaire de la Gironde. Suivi des captures et étude de la faune circulante en 2013.
Sur les 30 dernières années, la diversité faunistique s'est maintenue, mais « la tendance lourde à la baisse d'abondance se poursuit » ajoutent-ils. Aloses et anguilles se raréfient. L'éperlan n'a plus été aperçu depuis 2006...
Lire l'étude : part.1, part.2, part.3