réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Le silure de Dordogne valorisé et observé

Silure-Dordogne6Silure, et si on le mangeait ! lancent Guy Pustelnik, Olivier Guerri et Pascal Verdeyroux, en couverture de leur livret publié, en partenariat avec les pêcheurs professionnels de Garonne-Dordogne, par Épidor, l'établissement public territorial du bassin de la Dordogne présidé par Bernard Cazeau. « Contrairement aux idées reçues, le silure est un poisson de choix » indique Richard Filippi. Ce professeur de cuisine, chargé du recrutement des cuisiniers du groupe Ducasse et membre de l'Académie culinaire de France propose de le cuisiner, là, en dix recettes.

« L'espèce est maintenant bien présente dans la Dordogne et fait beaucoup parler. Mais comme souvent avec les espèces invasives, il n'y aura pas de solution miracle. Nous avons donc considéré que la valorisation était donc certainement une voie de travail raisonnable pour s'adapter à ce nouveau venu. » explique Olivier Guerri.

Silures sous surveillance

Silure-Dordogne2Les habitudes de vie du carnassier, introduit sur la Dordogne en 1987, et ses impacts sur les milieux aquatiques sont désormais suivis de près. Depuis 2012, 900 silures – d'une taille moyenne de 1,40 m, et 2,36 m pour le plus grand - ont été capturés entre Castillon-la-Bataille (33) et Limeuil (24), soit quelque 100 km de rivière Dordogne, secteur comprenant trois barrages. 700 d'entre eux ont été marqués d'une bague, dont 400 ont aussi été équipés d'une puce électronique détectable à hauteur des passes à poissons, et 34 enfin portent désormais un émetteur radio permettant de les localiser en temps réel.

Poisson casanier

Les premières observations montrent que « la population semble équilibrée, avec des rapports tailles/poids homogènes et un sex ratio parfaitement équilibré » indique Pascal Verdeyroux. « Leurs proies sont très variées. On note la consommation très fréquente d'écrevisses américaines, et régulière de la plupart des cyprinidés. Des migrateurs, notamment des lamproies marines, ont été trouvés dans leur estomac, ainsi que quelques silures » poursuit le chercheur. Les silures ne semblent pas être de grands voyageurs, même si leur territoire est parfois étendu. Très peu d'individus, en effet, empruntent les passes à poissons pour changer de bief.

Sain de chair

20 silures, de 60 à 170 cm, ont fait l'objet d'analyses de PCB. Aucun ne présentait une concentration supérieure aux normes autorisées. Ces résultats, qui doivent encore être confirmés par des prélèvements supplémentaires, sont une très bonne nouvelle pour les gourmets mais aussi pour la rivière Dordogne en elle-même.

Silure-Dordogne-7

Silure-Dordogne-3

 

 

 

 

 

 

 

 

À suivre...

Une cinquantaine de silures marqués ont d'ores et déjà été capturés de nouveau. « Quand elles seront plus nombreuses, ces recaptures permettront d'obtenir des données sur leur croissance, leurs déplacements, leurs comportements et sur leur densité. » indique Pascal Verdeyroux. L'étude se poursuit jusqu'en 2015.