réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Les eaux ont fait leur bilan de santé 2013

Comment les eaux de surface et souterraines se portent-elles ? Couci-couça ! Mais la situation semble s'améliorer. En 2013, 48,2 % des eaux de surfaces étudiées obtiennent la mention « bon état chimique ». Elles n'étaient que 43,2 % en 2010.

Santé chimique

Sante-chimique-eaux-2010-20Mais plus d'un tiers des masses d'eau (35,9 %, contre 34 % en 2010) échappe à toute classification faute de données. « Cela peut s'expliquer notamment par les difficultés d'acquisition de données sur les concentrations en micropolluants » indiquent les auteurs du rapport publié, en juin 2015, par l'Onema. « L'évolution observée à l'échelle nationale, qui paraît relativement stable ou encourageante, masque ainsi des disparités importantes entre les bassins et au sein même des bassins. L'état chimique présente donc des limites pour le pilotage des actions en vue de réduire les pollutions par les substances. » est-il toutefois rappelé.

Santé écologique

Sante-ecolo-2010-2013
43,4 % des eaux de surfaces (41,4 % en 2010) sont aujourd'hui en « bon état écologique ». « En métropole, les masses d'eau en très bon état se situent en toute logique surtout dans les zones de massifs montagneux, largement moins soumises aux impacts des activités anthropiques. » peut-on également lire.
En 2013, 67 % des masses d'eau souterraines sont en « bon état chimique ». 59 % d'entre elles avaient obtenu ce classement trois ans plus tôt.