réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

C'est la saison des aloses

Alose-Martial-2Petite pêche ce jour-là pour Martial Baraud, pêcheur professionnel sur la Loire, dans sa traversée de Nantes. À peine une dizaine d'aloses, deux-trois mulets et autant de silures, pour un filet posé vers 9 h et relevé avec le flot, près de six heures plus tard. « Une bonne marée, rentable, c'est une vingtaine d'aloses en un coup de filet » précise Martial. Ses deux collègues des lots voisins, l'un en amont, l'autre en aval, n'ont pas été mieux lotis. Les meilleures pêches des jours et des nuits précédents lui avaient donné un peu de baume au cœur en ces temps difficiles pour la pêche en eau douce.

La saison de civelles a été « catastrophique ». Les quotas, fixés dans le cadre du plan de sauvegarde européen de l'anguille, ont réduit les captures des pêcheurs professionnels à peau de chagrin. « Alors que, depuis trois ans, les civelles remontent en abondance. » précise Martial. Un manque à gagner qui fait vaciller sur le fil de la faillite toutes les entreprises de pêche.

Dans l'espoir de jours peut-être meilleurs, revenons à nos aloses. « Certes, il y a un peu d'arêtes, mais c'est un poisson très très fin qui mérite plus d'attention qu'on ne lui en porte » ajoute Martial. Le migrateur figure sans faillir à la carte des très bonnes tables. Lui, la cuisine grillée et au four. « Je prends une belle alose de 5 à 6 livres. Je l'écaille, la vide. Je la garnis d'oseille, de thym, de laurier, et je la laisse 48 heures dans un linge mouillé en bas du frigo. Je la bloque dans une grille double face. Sur une braise bien rouge, je la fais d'abord griller 5 min de chaque côté. Et je finis la cuisson au four, 10 min, thermostat 5-6, après l'avoir nappée de beurre fondu avec de l'échalote et du persil. » Digne d'un chef !