réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Lotte, tu me bottes !

Lotte3« Il y a encore quelques années, la lotte était très prisée des Lyonnais. » indique Mickaël Dumaz, pêcheur professionnel, depuis 11 ans, sur le lac Léman. Les circuits d'exportations vers la région lyonnaise se sont taris au fil du temps. « La lotte est un poisson fragile. Sa conservation et son transport sont délicats. » ajoute-t-il. Elle reste, aujourd'hui, un fleuron gastronomique confiné aux quasi seules tables des restaurants de bords du lac. On la déguste en civet, « ou en friture, quand elles sont petites, avec des frites » précise le pêcheur. Comme une dizaine d'autres de ses collègues du Léman, il pêche ce poisson de fond, « visqueux et puissant », au filet trémail. Elle se capture peu ou prou toute l'année, mais la saison bat vraiment son plein entre la « mi-janvier et la mi-avril ». Bon an mal an, Mickaël Dumaz en remonte entre « 500 kilos et une tonne ». Sur les petits marchés locaux, la lotte, vendue en entier, affiche des prix au kilo de 8 à 10 €.